Quelques rappels au moment de l’initialisation du débat sur la transition énergétique.

Difficile d’aborder un sujet comportant « nucléaire » dans son titre ! Dans un monde méfiant, chacun veut savoir ce qui se cache derrière vos propos et à quelle idéologie est soumise votre pensée. Le « nucléaire » fait peur, car il est associé aux terribles évènements d’Hiroshima, Nagasaki, Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima. Et pourtant c’est aussi un moyen d’investigation fantastique dans le monde de la santé ; ce sont des progrès extraordinaires en physique, en production d’énergie etc.


Au moment où la loi sur la transition énergétique va être débattue, examinons quelques faits.

Le nucléaire :

- • La période du cycle d’une unité de production nucléaire (décision, construction, exploitation, remise à niveau) est supérieure à 50 ans. A rapprocher des mandats politiques (5 ans) .
Conséquence : voilà un sujet qui nécessiterait un plan et un consensus national. L’engagement d’un tel investissement ne doit pas être compromis par une politique fluctuant au fil des mandatures.

- • Le Nucléaire, c’est une filière complète en France. Recherche (CEA) produisant des normes et des références de réputation mondiale. Production (matière première, réacteurs, chaudières, contrôle commande). Traitement des déchets (le monde entier nous copie). Sûreté Nucléaire (objet d’une amélioration continue : ce modèle doit être préservé et respecté par les nouveaux entrants, Chine, Russie, Corée, Inde..).

- • C’est l’ indépendance vis à vis des pays pétroliers et gaziers.

- • La 4ème génération : encore plus sûre et moins consommatrice (1000 fois moins de matière première) ne saurait être mise au point sans un développement massif de la 3ème génération.

- • International : le savoir faire Français est mondialement reconnu. L’export de grands projets est encore possible pour peu qu’on montre qu’on y croit encore. Les conditions du succès passent par la poursuite de notre effort de recherche, susciter des vocations, continuer à faire progresser le traitement des déchets.

- • L’industrie du nucléaire est très capitalistique. Les nouveaux entrants prennent des marchés en fournissant des solutions de financement pour accompagner le projet industriel. La concurrence n’est pas que technologique.

La transition énergétique

Pour définir une stratégie claire (donc facile à expliquer et à comprendre) il faut définir les priorités :

- • Lutter contre le réchauffement climatique et l’émission des gaz à effet de serre, sans nuire au développement des pays les plus pauvres.

  • ⇨ or actuellement 80% de l’énergie provient du fossile dont 90% est le charbon.
  • ⇨ Décarboner au plus vite impose de ne pas laisser les pays émergents s’équiper en transports à moteur thermique. Favoriser l’accès à l’électrique, déployer une infrastructure de recharge de batteries, investir dans la recherche pour le stockage de l’énergie

- • Préserver les ressources fossiles : de quel droit 2 ou 3 générations de l’humanité ont-elles pu disposer des réserves accumulées depuis l’origine de la planète pour bénéficier d’un progrès fulgurant au détriment des générations à venir ?

  • ⇨ développer des sources d’énergie nouvelles
  • ⇨ trouver des solutions pour stocker l’énergie

- • réduire notre dépendance des pays producteurs de pétrole, gaz…

- • permettre l’accès à l’électricité aux populations qui en sont privées (plus d’un milliard d’êtres humains).

- • Elaborer un plan cohérent :

  • ⇨ Peut-on prétendre défendre l’environnement et produire 40% de son énergie avec du charbon ou lignite ?
  • ⇨ Afficher les coûts réels de chaque source d’énergie et y inclure le « coût carbone ».

Les subventions faussent totalement les comparaisons, font entrevoir des solutions (photovoltaïque) puis les font disparaître. Que dire des 300 Milliards d’€ consentis aux utilisateurs d’énergies renouvelables el Allemagne ?

- • Palier l’intermittence des énergies renouvelables par les meilleures solutions (charbon : sûrement pas !).

- • Ne pas limiter le plan stratégique à la question de la production d’énergie. Le changement majeur concernera la distribution pour passer d’un système centralisé répondant à l’appel de la consommation vers un système complexe décentralisé répondant à l’offre de producteurs éparpillés.

  • ⇨ Smartgrids
  • ⇨ Réseau de recharge des batteries pour déployer la motricité électrique

Conclusion

Le débat sur la loi de transition énergétique est en cours. Faisons porter la discussion sur les vrais problèmes :
- • Réduire l’impact sur le réchauffement climatique,
- • Réduire et maîtriser notre dépendance vis à vis des pays pétroliers et gaziers,
- • Préserver les ressources fossiles,
_Par :
- • Une meilleure gestion de l’énergie à l’échelle planétaire,
- • Une stratégie européenne cohérente,
- • Une politique nationale permettant de cultiver nos avantages pour utiliser et exporter des solutions décarbonées idéalement réparties entre nucléaire et renouvelable.

En bref, consommer moins et mieux en comprenant les enjeux et sans idéologie autre que le bien être de l’humanité.

P.-S.

MRCO à votre disposition pour poursuivre la discussion et réfléchir à la responsabilité de l’entreprise dans ce projet d’avenir.


YAKINO
audience en temps réel
real time audience measurement